Les GeForce GTX 480 et 470 sont annoncées.

Par , le dans Hardware - 9 Commentaires
Les GeForce GTX 480 et 470 sont annoncées.
Chaud devant !

Commençons par le côté hardware. Deux choses sont à retenir ici : ça chauffe, et ça consomme. De nombreux testeurs ont relevé des températures en fonctionnement entre 90 et 95 °C, aussi bien dans leurs tests 3D que dans leurs « tests » (vous comprendrez plus loin pourquoi ces guillements) sous Folding@Home. Ces températures ne déclenchent pas de réaction chez vous ? Si je vous dis que ce sont celles qui étaient relevées sur les premières séries de GTX 280, vous y voyez plus clair ? Et si je vous dis que des plieurs ont rapporté des durées de vie de l’ordre des 15 jours sur certaines séries de cartes lors d’une utilisation en pliage H24 … je n’aurai qu’un conseil à vous donner, méfiez-vous, et ne vous jetez pas sur ces cartes. Il serait bon d’attendre quelques retours avant d’investir.

Passons maintenant aux différends tests que l’on peut trouver sur la toile et qui mentionnent Folding@Home. Je vous éviterai la critique des rédacteurs qui recopient mot pour mot le dossier de presse … mais je m’intéresserai un peu plus aux mesures et au protocole de test.

Où sont les PPD ?

La plupart des testeurs ont donné des résultats en ns/day (nanosecondes de simulation par jour). Je voudrais rappeler à tout le monde que la ns/day n’est pas une mesure fiable des performances d’un GPU sous Folding@Home pour trois raisons : celle ci dépend de l’unité traitée (plus la protéine comporte d’atomes, plus cette mesure est faible), elle n’est pas comparable d’un client à l’autre et surtout, elle ne correspond à rien pour le plieur qui reçoit ses crédits pour le travail accompli (d’où l’utilisation des PPD, points par jour).

Un kit de test douteux

De plus, le « kit » de test a été fournit par nVidia et il ne semble pas être un client fonctionnel d’après certains testeurs (aucun dialogue avec les serveurs de Stanford). Nous ne savons pas non plus quelle sauce est utilisée pour obtenir les valeurs de ns/day. Un kit similaire et les même mesures avaient été utilisés lors de la sortie des GTX 280 … je ne peux que décerner un carton rouge à nVidia qui utilise là des moyens pas très clairs pour faire de la publicité pour leurs cartes. Même si dans la pratique les cartes nVidia sont effectivement plus performantes que celles d’ATI, c’est petit (mais doit-on s’en étonner de la part d’un constructeur qui pratique le renommage de puces à tout va ?).

Clarifions un peu ce que sera le client GPU3

Enfin, certains testeurs écrivent que ce client est une version alpha non encore distribuée qui ne fonctionne que sur cartes nVidia. Soit. Mais ces personnes n’ont probablement pas connaissance de tous les détails du futur client GPU que nous connaissons sous le nom de GPU3. Comme annoncé dans nos précédentes news, GPU3 est une double migration : l’utilisation de la librairie OpenMM en remplacement de Gromacs, et la migration des technologies propriétaires (Stream et CUDA) vers une technologie unifiée, OpenCL.

Cette migration s’effectuera en fait en deux temps. La première étape, que nous pourrions appeler GPU2.5 utilisera bien OpenMM, mais tout en conservant l’utilisation d’une technologie priopriétaire : CUDA. C’est pour cela que dans un premier temps, ce nouveau core OpenMM (FahCore_15) ne fonctionnera que sur les cartes nVidia. La deuxième étape qui aboutira au client GPU3 sera la migration d’OpenMM sur OpenCL, où nous retrouveront le support des ATI.

De plus, contrairement à ce que certains ont pu écrire, ce core GPU2.5 utilisant CUDA, il sera bel et bien compatible avec toutes les cartes CUDA, de la série 8xxx à la série GTX 4xx. Ce sera également le cas des cores actuels (FahCore_11 et FahCore_14) qui fonctionneront sans problèmes sur les GTX 4xx.

Il reste un peu d'espoir malgré tout ...

Pour terminer sur une note plus clémente (heureusement, tout n’est pas à jeter dans ces tests), nous pouvons estimer les gains relatifs en PPD à partir des gains mesurés par les testeurs. Si les gains de 50 à 70% observés sur une GTX 480 par rapport à une GTX 285 se confirment dans la pratique, nous pouvons donc espérer voir cette carte produire environ 13 000 à 16 000 PPD (en prenant une base de 8000 PPD pour la GTX 285, et en tenant compte d'un scaling imparfait). Attention tout de même à la consommation, qui fait un bond d’environ 40% entre la GTX 285 et la GTX480.

Messieurs de chez nVidia, j’attends que vous daigniez répondre à nos sollicitations et que vous nous fassiez parvenir une carte afin de publier enfin un test réalisé par des plieurs, pour des plieurs …