Un processeur « endurant » chez Intel ?

Par , le dans Hardware - 2 Commentaires
Un processeur « endurant » chez Intel ?
Intel a présenté un processeur capable d'adapter ses caractéristiques (fréquence, tension) en fonction de son environnement.

Actuellement, les fabricants de puces pratiquent le principe des marges de sécurités : ils vendent leurs puces à des caractéristiques moindres que ce qu'elles sont capables de faire à leur maximum dans le but de limiter la dissipation thermique et d'augmenter sa durée de vie. Cette pratique est largement exploitée par les overclockeurs, qui exploitent cette marge pour augmenter les performances de leurs puces.

Dans son dernier prototype, Intel a inclus un mécanisme de détection d'erreur en temps réel dans les mémoire caches et dans les unités d'exécution. Ces système de monitoring rapportent leur données à un contrôleur qui adapte en temps réel, et pour chaque instruction, la fréquence et la tension de la puce. Le but est ici de toujours faire tourner la puce au maximum de sa fréquence pour une tension minimale. Le système passe donc son temps à overclocker et à downclocker la puce en temps réel.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'augmentation du nombre d'erreurs et leur correction ne semble pas pénaliser les performances, les pertes étant compensée par le gain en fréquence. Intel annonce une puce 41% plus performante que son équivalent ne disposant pas de cette nouvelle technologie.

Ces processeurs sont encore cantonnées aux laboratoires, mais Intel pense que la technologie se rapproche d'une intégration dans des processeurs commercialisables.

Source : Research@Intel