Rumeurs GT300 : introduction du cGPU et support natif du C++ ?

Par , le dans Hardware - 5 Commentaires
Rumeurs GT300 : introduction du cGPU et support natif du C++ ?
D’après les informations actuelles, le GT300 aurait 3 milliards de transistors gravés en 40 nm par TSMC, soit environ 1.5 fois plus que le RV870 d’ATI au cœur de la génération HD5800. La puce de nVidia disposerait de 16 groupes (Shader Cluster) de 32 unités de calcul (CUDA Cores), ce qui fait un total de 512.

Cette puce devrait être capable d’exécuter jusqu’à 512 instructions FMA (Fused MADD) en un seul cycle en simple précision, et jusqu’à 256 en mode double précision. La fréquence de fonctionnement de ces unités reste encore inconnue, mais le potentiel est présent.

Les unités de calcul seront secondées par 1 Mo de cache L1 divisé en blocs de 16 ko chacun, et de 768 ko de L2 unifié.

Le contrôleur mémoire devrait être composé de 6 bus 64 bits, soit un total de 384 bits, tout comme les puces de génération précédente (GT200). La GDDR5 est donc choisie pour augmenter la bande passante mémoire malgré la taille de bus inchangée. La nouvelle puce de nVidia devrait ainsi supporter jusqu’à 6 Go de mémoire (probablement sur les cartes professionnelles Quadro et les solutions de GPGPU Tesla). N’oublions pas que la GDDR5 apporte un mécanisme de correction d’erreurs qui sera intéressant pour améliorer la fiabilité des applications GPGPU et de Folding@Home en particulier.

La principale innovation autour de cette puce devrait être le cGPU : sous cette abréviation se cache le support natif par la puce de nombreux langages de programmation. On trouve donc le support de C for CUDA comme sur les puces précédentes, auquel s’ajoutent C++, DirectCompute 5.0, DirectX 11, Fortran, OpenCL, OpenGL 3.1 et OpenGL 3.2

Il serait donc possible de faire tourner n’importe quel code d’un langage cité précédemment sur ce GPU comme le fait actuellement avec C for CUDA et DirectX. Voici donc un sérieux concurrent à Larrabee d’Intel, qui est sans doutes la principale cible du GT300.

Reste maintenant à attendre la confirmation de ces fonctionnalités, ainsi que de la stratégie de nVidia vis à vis de la 3D et des joueurs. Nous en saurons probablement plus ce soir.

Espérons que la puce ne soit pas hors de prix (ou que des versions moins complexes soient disponibles) pour que l’utilisateur lambda puisse en profiter.

Source : PCINpact