nVidia GeForce 9800 GTX+

  |   9018  |  Commentaires (5)  |  GPU
Sommaire :
 
 

Présentation générale



Nous allons nous intéresser aujourd’hui à une Geforce 9800GTX+ du constructeur Twintech.


La boite n’a rien de révolutionnaire et ressemble à la plupart des boites des cartes Twintech … seul point qui attirera notre attention : la garantie de 2 ans. Etant donné que Folding utilise les cartes manière bien plus intensive que les jeux vidéo, cette garantie relativement longue pourra s’avérer intéressante en cas de défaillance prématurée.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


A l’ouverture, nous retrouvons un bundle dépouillé, mais qui contient néanmoins l’essentiel pour le fonctionnement de la carte :

  • la carte graphique
  • un manuel utilisateur multilingue
  • le CD de drivers
  • un adaptateur DVI –> VGA
  • un adaptateur S-Video -> composite
  • un adaptateur S-Video –> RGB
  • un adaptateur 2 Molex -> PCIe 6 broches

Tout d’abord, le manuel d’utilisateur est vraiment léger avec 4 pages par langues. Seule l’installation de la carte dans la machine et de ses pilotes y est décrite, mais si vous êtes plutôt visuels vous serez déçus, aucun schéma n’est présent.

Le CD est lui aussi sommaire : aucun logiciel n’est fourni, vous nous trouverez donc que les pilotes et leurs manuels. Trois versions sont fournies : 175.19, 175.31 et 177.42. Dans l’optique d’une utilisation sous Folding@Home / CUDA, je vous conseille plutôt d’utiliser les drivers à jour disponibles sur la CUDA Zone.

Coté connectique, vous avez l’embarras du choix. Nous reprocheront peut être le manque d’adaptateur DVI -> HDMI (ou de prise HDMI dédiée sur la carte).

Avant de s’intéresser à la carte elle-même, nous allons commencer par étudier le GPU qui l’équipe : un G92b de nVidia gravé en 55nm.


Ce GPU est la dernière évolution d’une lignée inaugurée par le G92 gravé en 65nm des GeForce 8800 GTS 512 Mo à une fréquence de 650 MHz pour le core et de 1625 MHz pour les shaders. Ce même G92 a été repris ensuite pour les GeForce 9800 GTX accompagné d’un léger overclocking (675 MHz / 1688 MHz). NVidia a ensuite fait évoluer la finesse de gravure en 55nm pour obtenir le G92b qui équipe les GeForce 9800 GTX+. Au passage, le GPU gagne en fréquence et atteint les 738 MHz / 1836 MHz. Ce même GPU a été repris aux même fréquences dans l’actuelle GeForce GTS 250, qui ne présente donc pas d’intérêt particulier par rapport à la carte qui nous intéresse aujourd’hui. Toutes ces cartes embarquent de la mémoire GDDR3 sur bus 256 bits.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Côté traitement, le G92b dispose de 128 unités (aussi appelées CUDA Cores ou Shader Processors) scalaires programmables à l’aide de l’API CUDA de nVidia. Il supporte les Compute Capability 1.1 (pour information, le GT200 supporte les Compute Capability 1.3). En terme des performances théoriques, ces 128 unités cadencées à 1836 MHz délivrent 468 GFLOPs en simple précision et ne supportent pas la double précision.

La carte de Twintech s’architecture donc autour d’un G92b aux fréquences standards recommandées par nVidia et de 512 Mo de mémoire GDDR3 cadencée à 1100 MHz (2200 MHz effectifs). Là aussi, le constructeur respecte les recommandations de nVidia. Le PCB et le système de refroidissement sur deux slots utilisent eux aussi le design de référence nVidia. Vous aurez besoin de deux connecteurs PCIe 6 broches pour alimenter la carte. Vous disposez de deux sorties DVI et d’une sortie S-Video à l’arrière de la carte. Au premier coup d’œil, la carte est plutôt impressionnante : elle est longue (très longue même) et entièrement carénée. Le ventilateur double slot évacue la chaleur par l’arrière, à l’extérieur du boîtier. Ceci contribuera à limiter la température du boîtier et améliorera le refroidissement de la carte elle-même.